Plugins sociaux de Facebook

facebook plugin social
Les plugins sociaux constituent le moyen le plus simple de relier votre site à Facebook. Les plugins sont des fonctionnalités sociales intégrables qui peuvent être intégrées à votre site à l’aide de code HTML. Comme ils sont hébergés par Facebook, les plugins sont personnalisés pour
tous les utilisateurs qui sont actuellement connectés à Facebook, même s’ils visitent votre site pour la première fois.
Le plugin social le plus important est le bouton J’aime qui permet aux utilisateurs de partager votre page avec leurs amis en un seul clic.

À l’origine, la plateforme Facebook permettait aux utilisateurs de créer des profils et de publier des mises à jour pour leurs amis lorsqu’elle a été lancée sur les campus universitaires. Elle s’est rapidement fait connaître par des expressions familières comme “Liker” ou “Partager” et donc son célèbre bouton “like” ou “j’aime”, et a ajouté des fonctions de messagerie et de partage de photos et de vidéos.

Au cours de ces dernières années, Facebook s’est transformé en une solide plateforme publicitaire, est à l’origine d’initiatives visant à fournir un accès à l’internet dans les pays en développement et s’aventure même dans l’intelligence artificielle et la réalité virtuelle en prenant le pari fou d’investir massivement dans le Metaverse, en renommant le nom de la société en Meta et en prenant au passage un beau petit -25% sur son cours en bourse lorsque les premiers résultats négatifs sont annoncés suite à ces changements.

Avant de vous expliquer en détails ce que sont ces plugins sociaux, il vous faut comprendre le fonctionnement de Facebook, des datas collectées et donc de son Open Graph.

L’open Graph de Facebook

Le protocole Open Graph a été créé par facebook en 2010 pour standardiser l’utilisation des métadonnées d’une page sur internet afin de représenter simplement le contenu d’une page.
open graph facebook
Les plugins sociaux envoient donc à Facebook des balises standardisées (open graph) de votre site pour alimenter ses données comme par exemple:

  • og:title – Le titre de la page web tel qu’il doit apparaître dans le graphique, par exemple, “Les outils du marketing digital” (titre de la page partagée).
  • og:type – Le type de votre objet, par exemple, “video.movie”. En fonction du type que vous spécifiez, d’autres propriétés peuvent être requises.
  • og:image – L’URL de l’image qui doit représenter votre objet dans le graphe.
  • og:url – L’URL canonique de la page partagée qui sera utilisée comme son ID permanent dans le graphe, par exemple, “https://marketing.digital/cours/outils/”

Que ce soit les bouton j’aime présents sur votre site, les boutons partagés, ou autres, ils envoient tous à Facebook des balises open graph pour être identifiés facilement.

L’Open Graph constitue tout le potentiel du marketing de Facebook : à l’intérieur du réseau social, chaque utilisateur est lié à des personnes, des marques, des groupes ou même des objets qui représentent des nœuds dans l’Open Graph. L’Open Graph permet donc à facebook d’identifier tous ces nœuds et les liens entre chacun d’eux.

A titre d’exemple en regardant le code source de cette page à l’heure où ces lignes sont éditées, les balises open graph sont les suivantes:
balises open graph
Le Social Graph est la partie centrée sur l’utilisateur de l’Open Graph de Facebook. Chaque action de l’utilisateur alimente son Social Graph en créant des liens.
Facebook gère une base de données des interrelations entre les personnes et les objets du monde réel, qu’il appelle le graphe social. Comme tout autre graphe orienté, il est constitué de nœuds représentant des personnes et des objets, et de liens représentant une relation entre deux nœuds.

Quels sont les plugins sociaux populaires et comment fonctionnent-ils ?

Lorsqu’un contenu est partagé, il contient un titre, une description, une image par défaut et une URL. Lorsque un utilisateur clique sur cette publication, le résultat sera différent en fonction de son type (par exemple, si il s’agit d’une vidéo, un lecteur apparaît et la vidéo est lue).
Grâce au balisage Open Graph, Facebook centralise les informations sur sa propre plateforme et les rend directement utilisables afin de créer une valeur.
Les plugins sociaux visent à créer des liens entre les objets riches dans le graphique social.

Sur un site internet, les plugins sociaux apparaissent généralement juste au-dessus ou juste en dessous d’un contenu partageable,
mais on les trouve aussi parfois dans un module à gauche de la page qui se déplace en fonction du défilement.

  • Bouton j’aime
    Le bouton “J’aime” permet à l’utilisateur de commenter rapidement un contenu, en lui donnant un “j’aime” et en partageant ce lien avec ses amis sur son mur facebook avec ses amis. Lorsqu’une personne clique sur J’aime, cela publie un article auprès de ses amis avec un lien vers votre site, ajoute l’article au profil du lecteur.Le bouton J’aime est le premier plugin Facebook à utiliser sur votre site web. Grâce à lui, un utilisateur peut afficher un contenu qu’il apprécie et le montrer à toutes ses relations.
    Le gain de visibilité pour votre marque se fait non seulement à travers votre page fan Facebook mais aussi en dehors de Facebook puisque le contenu partagé amène nécessairement les utilisateurs à visiter le site web lié.
    En outre, vous pouvez marquer tout type de contenu sur votre site web afin qu’il soit aimé : produits, catégories, articles, vidéos, musique ou images.Il vous suffit de faire en sorte que les utilisateurs recommandent votre contenu à leurs relations pour générer un trafic qualifié intéressé par ce que vous proposez. Il existe plusieurs types de boutons J’aime sur Facebook :
    Le bouton Like classique contenant uniquement le logo du pouce et le mot “Like” traduit sur la langue de l’utilisateur. Le bouton J’aime avec un compteur de fans.

    Le bouton J’aime avec le compteur de fans qui affiche les photos de certaines personnes qui ont déjà recommandé ce contenu.
    Il est également possible d’afficher le mot “Recommander” lorsque le “Like” ne correspond pas nécessairement au contenu publié.

    Après avoir recommandé un contenu, l’utilisateur pourra ajouter un commentaire qui s’affichera au-dessus de sa publication sur le fil d’actualité.

    Un contenu recommandé par un utilisateur génère en moyenne 20 visites de ses amis sur Facebook.
    Le bouton j’aime entraîne une augmentation de 50 à 300% des visites provenant de Facebook.
    Le bouton J’aime avec le compteur et les photos des utilisateurs génère 25% de clics en plus par rapport à sa forme classique.
    Facebook représente 38% du trafic referent ou “referal”, ce qui en fait la première source de trafic au monde.

  • Bouton enregistrer
  • Bouton partager
  • Plugin commentaires
  • Plugin groupe
  • Plugin page
  • Plugin citation
  • Commentaires intégrés
  • Publication intégrées
  • Lecteur vidéo et vidéo en direct intégré

Les plugins sociaux vous permettent donc d’utiliser sur votre site certaines fonctionnalités intéressantes de Facebook et ainsi connecter votre site à Facebook. Ces fonctionnalités sont très intéressantes pour un marketeur ou un entrepreneur, par contre ce qu’il faut garder en tête c’est qu’en marketing et en publicité en général le nerf de la guerre ce sont les données. La finalité de ces plugin sociaux ne doit pas être d’amener des visiteurs de votre site à vos pages fan Facebook, mais bien de générer plus de leads ou ventes chez vous, sur votre site.

Donc si vous utilisez Google Analytics pour suivre le comportement de vos visiteurs sur votre site, le nombre de pages vues… Lorsque vous utiliserez tous ces plugins facebook, qui peuvent être très pratiques dans certains cas, comme pour développer votre audience sur les réseaux sociaux, ce n’est encore pas vous ou votre entreprise qui récupérez les données du comportement des visiteurs qui aiment ou partagent mais bien Facebook… Donc si vous souhaitez être un marketeur efficace pouvant lancer des campagnes en toute indépendance, pensez à bien récolter les données chez vous, faites en sorte de capturer les e-mails de vos visiteurs, bref de récolter un maximum d’informations qui seront stockées chez vous et qui feront toute la puissance de vos campagnes sur le moyen et long terme. D’ailleurs la CNIL en France et les lois en Europe en général commencent de plus en plus à réguler ces données qui partent directement vers les serveurs US et encouragent, voir obligent les sites en Europe à se mettre aux normes RGPD.

Certains influenceurs présents sur Instagram, Facebook, Youtube, TikTok ou autres vont fièrement arborer les millions d’abonnés qui les suivent sur les réseaux sociaux. Mais la vrai question est de savoir quelles données ont-ils récolté de ces abonnés. Si demain Youtube, Facebook, Instagram décide pour une raison ou une autre de fermer leur compte, ont il fait le nécessaire pour récolter les données de leurs fans, si ce n’est pas le cas, que leur restera-t-il ?